MyrmecoFourmis.fr fourmis et insectes

Fourmis des bois ou fourmis rousses

Hymenoptera, Formicidae, Formicinae, Formica sensu stricto

dimanche 16 octobre 2011 par Cyber - Insecte

Fourmi rousse
Les fourmis Fourmis Les fourmis sont des insectes eusociaux dont les colonies regroupent à la fois des ouvrières sans ailes, des mâles ailés, et des femelles reproductrices ("gynes" ou "reines") pouvant être ailées durant une partie de leur vie. des bois ou fourmis rousses sont célèbres grâce à leurs dômes imposants. Elles forment généralement des fourmilières très actives, avec parfois plusieurs centaines de reines dans leurs dômes et se répartissent souvent en Super-colonies, c’est à dire que différents dômes appartiennent à une même colonie de fourmis. Leur nom de "fourmis rousses" leur est donné à cause des tâches orangées de leurs thorax et de leurs têtes.

Dôme de brindilles
Ces fourmis du genre Formica (sous genres Formica sensu stricto ou Coptoformica) construisent leurs dômes avec des aiguilles, des brindilles ou des herbes séchées. Ces dômes permettent de maintenir une température idéale pour le développement de la colonie.

Macrophotographies de fourmis Formica polyctena :
Dôme de fourmis des bois

On trouve également sur ces dômes de brindilles de grosses quantité de résine qui permettent aux fourmis de se protéger de certains parasites, (on pourrait dire qu’elles l’utilisent comme un "médicament") [1].
Formica polyctena et résine

Comme chez les autres fourmis et beaucoup d’autres insectes, les tarses Tarses Chez les arthropodes, comme les insectes ou les araignées, le tarse désigne les derniers segments des pattes. Le dernier de ces segments porte les griffes des insectes, et éventuellement d’autres structures permettant aux insectes d’adhérer à des surfaces lisses, de se fixer sur un partenaire, de faciliter le creusement de galeries ou de goutter certaines substances pour savoir s’il est possible de s’en nourrir.

On rencontre aussi les termes de basitarse (ou métatarse) qui désignent le segment précédent les tarses sur la patte. Le basitarse est notamment le segment sur lequel on trouve les corbeilles à pollen des abeilles : sur la troisième paire de pattes, il est extrêmement développé et incurvé, et couvert de longues soies recourbées vers l’intérieur.
des pattes avant permettent de se nettoyer les antennes :
Formica polyctena se nettoie une antenne

Ces fourmis sont généralement très agressives, connues pour leurs projections d’acide formique Acide formique L’acide méthanoïque ou acide formique est un acide très simple, de formule HCOOH. Dans la nature on le trouve dans les glandes de certains insectes de l’ordre des hyménoptères (guêpes, fourmis, abeilles,...) et dans certaines plantes : c’est une des substances irritantes produite par les orties. L’acide formique est aussi utilisé dans la lutte contre le Varroa, un acarien parasite des abeilles. . Pour observer cela, il suffit de s’approcher d’un dôme et de déranger délicatement quelques ouvrières. Si un intrus s’approche trop, elles le mordront et déposeront une goutte d’acide formique sur la plaie, heureusement pour nous, leurs mandibules ne sont pas assez puissantes pour qu’elles puissent parvenir à leurs fins, ce qui nous permet de rester un petit bout de temps à proximité, et donc de prendre de jolies macrophotographies.

Les macrophotographies suivantes ont été réalisées avec les espèces de fourmis des bois fourmis des bois Les fourmis rousses appartiennent au genre Formica. On appelle fourmis rousses ou fourmis des bois certaines espèces de ce genre qui construisent des dômes d’aiguilles ou de brindilles. Formica polyctena et Formica rufa, sur leurs dômes de brindilles ou à proximité.

A l’approche de l’objectif, cette ouvrière de Formica polyctena se prépare à recourber son abdomen entre les pattes pour pouvoir projeter son acide formique.

Formica polyctena

Celles-ci sentent une vibration à gauche (mon matériel photo), de nombreuses fourmis se précipitent vers la source de la vibration pour parer à l’éventuelle attaque d’un prédateur Prédateur Tous les articles qui traitent de prédation ! .

Plusieurs ouvrières de Formica

Les fourmis se placent en hauteur sur les brindilles :
fourmi ouvrière

Mais ces fourmis ont préféré aller sur des feuilles de ronces qui entourent leur dôme :

Ouvrière sur feuille.
fourmis ouvrières.
ouvrières agressives

On distingue très bien sur cette photo, les dents de la fourmi sur ses mandibules, ses antennes et ses yeux composés :

Tête d'une ouvrière

Sur le dôme, la densité des ouvrières peut parfois être importante, surtout près d’une sortie ou sur un point élevé du dôme. Il arrive qu’on ne puisse plus voir qu’une tache noire à la place des brindilles, tellement les fourmis sont nombreuses à la surface.

fourmis des bois sur dôme
Rassemblement de fourmis sur le dôme.

C’est également sur le dôme que l’on peut faire le plus d’observations, ou du moins, le plus facilement. Ici par exemple, on peut voir deux ouvrières qui en portent deux autres, il s’agit de port social : une fourmi se recroqueville afin que l’autre puisse la transporter en la tenant par les mandibules, cela permet d’amener des fourmis à l’extérieur du nid ou dans en endroit où il y en a besoin.

fourmis, port social

Ces fourmis cherchent un point haut, toujours dans le but de défendre le nid mais également pour profiter du soleil.

Fourmis escaladent.

La quantité de proies ramenées au nid est aussi énorme, les chenilles et insectes morts ou vivants, ainsi que le miellat des pucerons Pucerons Les pucerons sont la phobie des jardiniers... à tort ? Retrouvez tous les articles sur les pucerons ! permettront de nourrir les larves.
Formica polyctena et chenilles
Formica polyctena et géotrupes
(Formica polyctena)

Quelques photos d’une fourmilière de Formica polyctena un peu atypique, avec un petit dôme au bord de l’eau, constitué de brindilles et de graviers (au lieu d’aiguilles). Les fourmis se servent des matériaux qu’elles ont à disposition à côté du nid :
Fourmi des bois
Formica polyctena, ouvrière
tête de fourmis des bois

[1Daniel CHERIX, Anne FREITAG, Arnaud MAEDER. Fourmis des bois du Parc jurassien vaudois. Rossolis, 2010, p120.


Accueil | Plan du site | Statistiques du site | En résumé | Visiteurs : 16410 / 1047905

Suivre la vie du site Les Fourmis  Suivre la vie du site Quelques espèces de fourmis